Archives de catégorie : Actualité

C dans l’air, info curieuse sur le Shinkansen

Entendu de jeudi 3 août dans « C dans l’air » (France 5), un fait curieux par Philippe Dessertine:

« Le Japon a 17 gares, c’est à dire très très peu, et il transporte 50% de plus que le TGV français, c’est incroyable hein! C’est à dire qu’en réalité notre logique TGV est devenue une logique aussi de desserte régionale. ».

Au Japon, il y a au moins 104 gares Shinkansen (en 2013). Peut-être Philippe Dessertine voulait-il dire que les 17 gares japonaises les plus importantes transportaient plus que le TGV? Mais dans ce cas c’est comparer deux choses de nature différente. Le Japon est plus densément peuplé que le territoire français: 2 fois plus petit que la France, avec 2 fois plus d’habitants, et avec beaucoup de zones montagneuses peu peuplées. Pas étonnant que sur certains axes entre mégapoles le train à grande vitesse soit un transport de choix.

Il a sûrement raison en disant que sur des bouts de lignes les trains régionaux sont plus adaptés (plutôt que de faire circuler des TGV vides).

Voila les deux réseaux à grande vitesse (source Wikipédia, lien sur les images):

(lignes à grande vitesse nationales en bleu, en noir les TGV roulant sur des lignes classiques)

Parrainages de la présidentielle 2017: quelques stats

Population moyenne des communes dont les maires ayant donné leur parrainage:

  • CHEMINADE Jacques: 444
  • ASSELINEAU François: 605
  • ARTHAUD Nathalie: 681
  • LASSALLE Jean: 797
  • POUTOU Philippe: 847
  • DUPONT-AIGNAN Nicolas: 868
  • LE PEN Marine: 1558
  • MACRON Emmanuel: 2702
  • MELENCHON Jean-Luc: 4227
  • FILLON François: 5635
  • HAMON Benoît: 7033

Pourcentage de parrainages venant de maires:

  • CHEMINADE Jacques: 99.6%
  • ARTHAUD Nathalie: 99.5%
  • ASSELINEAU François: 99.3%
  • DUPONT-AIGNAN Nicolas: 97.2%
  • LASSALLE Jean: 95.5%
  • POUTOU Philippe: 93.0%
  • MACRON Emmanuel: 77.5%
  • MELENCHON Jean-Luc: 76.6%
  • FILLON François: 58.3%
  • HAMON Benoît: 45.9%
  • LE PEN Marine: 32.4%

Pourcentage de parrainages venant des conseillers départementaux:

  • HAMON Benoît: 25.8%
  • FILLON François: 19.1%
  • MELENCHON Jean-Luc: 12.4%
  • MACRON Emmanuel: 9.7%
  • LE PEN Marine: 8.0%
  • LASSALLE Jean: 3.2%
  • POUTOU Philippe: 2.4%
  • DUPONT-AIGNAN Nicolas: 1.8%
  • ASSELINEAU François: 0.5%
  • CHEMINADE Jacques: 0.4%
  • ARTHAUD Nathalie: 0.2%

Notez que Philippe Poutou a reçu les parrainages d’une sénatrice et d’un député PCF, ainsi que de… Jean Lassalle. Marine Le Pen a soutenu Henri Gaino, mais le père a soutenu la fille. Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Luc Mélenchon se sont parrainé eux-même (tiens, on a le droit?!).

Pour ou contre Macron, la suite

J’avais écrit quelques pensées sur la candidature de Manu Macron il y a quelques mois, avant la présentation de son programme. Certaines ne sont plus valides (par exemple, c’est moins flou). Voila quelques réflexions de plus après ses différents passages à la télé. Ce n’est pas du tout exhaustif, et il est plus facile de retenir les points les plus critiquables.

  • Travail: C’est un peu le Gerhard Schröder ou le Tony Blair français. On va vers plus de flexibilité (qu’on peut aussi interpréter comme la capacité de l’employé à courber l’échine).
    • Du droit du travail par branche/entreprise (sachant que les négociations sont un rapport de force, notamment quand la délocalisation est une menace)
    • Plus de gens à travailler à leur compte (créer de nouveaux business c’est bien, c’est mieux que d’être chômeur, mais ça peut aussi amener aussi au nivellement général par le bas, et à du salariat déguisé comme avec Uber selon moi)
    • De la formation/reconversion qui n’est pas pipeau (bon, chaque gouvernement s’y engage, espérons que cette fois ça soit décisif).
  • Fiscalité: Des cadeaux assumés aux plus riches (cf. son passage à France 2).
    • L’impôt de solidarité sur la fortune ne concernerait plus les capitaux (actions…), donnant lieu à un sacré coup de rabot. Raison invoquée: ils participent à l’économie. Acheter des actions de sociétés, est-ce vraiment stimuler l’innovation/la création de business, ou bien est-ce juste une rente et le changement de propriétaire de titres?
    • Il a assumé complètement le cadeau l’allègement fiscal qu’il avait accordé sur les actions gratuites («Nous devons être attractifs, on ne peut pas réindustrialiser si on ne favorise pas le financement de l’économie et si on n’attire pas les talents : les cadres dirigeants des grands groupes aussi »). C’est assumer la défaite/l’abandon de l’État au niveau de l’égalité devant l’impôt.
    • Pas un mot sur la lutte contre l’évasion fiscale et encore moins contre l’« optimisation » fiscale. Ce silence a le mérite d’être clair.
  • Renouvellement politique: Ses candidats seront bel et bien issus à moitié de la société civile. Habituellement, les députés des partis traditionnels freinent toujours des quatre fers pour adopter les réformes de leur propre statut. C’est donc un bon signe. Encore faut-li qu’il y ait une majorité. Je vois déjà les députés ayant gardé leur siège voter contre comme un seul homme.

Que gagnent les joueurs de tennis pro?

Être joueur de tennis professionnel permet-il une vie d’opulence? Réponse courte: ça dégringole vite, et au delà de la 150ème place une fois tous les frais décomptés il ne reste pas grand chose. Si l’hébergement est souvent fourni, pas de tarif avantageux pour les billets d’avion: on ne sait jamais quand on va rentrer. Compter bien sûr tous les frais/cotisations/impôts d’un travailleur indépendant. À ce niveau là, pas d’entraîneur à plein temps, et évidemment pas de médecin/kiné qui suit en régulièrement comme c’est pour le cas au sommet de la hiérarchie.

Un article intéressant sur les joueurs de challengers/futures, et un autre. Les joueurs de foot ou de basket ayant le même « classement » mondial vivent sur une toute autre planète.

La table ci-dessous liste les revenus en tournois des 300 meilleurs joueurs mondiaux masculins en simple pour 2016 (triés par revenus, pas par classement). Seuls les joueurs les plus médiatiques gagnent vraiment de l’argent de leurs sponsors. Les autres peuvent au mieux avoir du matériel gratuit, ou bien faire en plus des compétitions moins prestigieuses comme des matchs interclubs ou des tournois nationaux.

ClassementRevenus
1$16 349 702
<25$1 362 807
<50$784 077
<75$512 949
<100$349 758
<125$219 710
<150$146 256
<175$103 126
<200$74 589
<225$59 186
<250$40 892
<275$26 770
300$11 028

Irrémédiable: Hamon* prochain président de la République

* (ou Arthaud, Asselineau ou Cheminade)

Pourquoi en ai-je la certitude? Parce que la succession des présidents sous la 5ème république a toujours respecté l’alternance. L’alternance politique? Que nenni! L’alternance grand-petit: de Gaulle (grand), Pompidou (petit), Giscard (grand), Mitterrand (petit), Chirac (grand), Sarkozy (petit), Hollande (grand, enfin plus grand). Donc le prochain président sera plus petit que Hollande. Un seul candidat remplit avec certitude ce critère: Benoît Hamon. Votre serviteur n’a pas pu déterminer la taille des trois « petits » (mais peut-être pas assez) candidats ci-dessus.

Alternance encore plus cocasse: en Russie (et autrefois en Union soviétique) il y avait une alternance entre chevelus et chauves/dégarnis. Une rotation Poutine/Medvedev permet même d’entretenir un cycle infini.

Fichier national d’identités TES: ouvert aux débordements

Le gouvernement continue contre vents et marées (et contre toute honnêteté aussi) à vouloir mettre en place un fichier national centralisé des identités (passeports et cartes d’identité) et de données biométriques (photo, empruntes digitales), le fichier TES. Bon résumé sur Libé.

Pour faire court:

  • Le gouvernement affirme que le fichier sera consultable uniquement pour vérifier les données biométriques à partir de l’identité présentées (pour lutter contre les faux papiers).
  • Mesure technique mise en place: il jure que la base ne sera pas interrogée dans l’autre sens (ex: à partir d’empreintes digitales de retrouver l’identité). Sauf qu’il suffit juste d’attendre l’émoi d’un attentat ou d’un fait divers, ou bien d’un gouvernement plus autoritaire pour que la base de données soit inversée. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient: le fichage ADN ne devaient aux départs uniquement que les délinquants sexuels a largement été étendus aux suspect d’actes de délinquance (mais pas les politiques, ni les délits financiers).
  • Il y a une solution technique alternative assez simple pour empêcher à jamais un usage pervers:
    • Ne pas créer de fichier central.
    • Mettre les données uniquement sur une carte à puce de la pièce d’identité.
    • Signer (=certifier) ces données, ce qui garantira qu’elles ont bien été émises par le Ministère de l’Intérieur (techniquement à l’heure actuelle personne ne sait contourner l’état de l’art dans ce domaine).
    • Quand on (ex: des policiers) veut vérifier la véracité de la pièce d’identité, on regarde si la signature des données est bien valide et on compare sur place si les données biométriques correspondent bien à la personne (même tête que la photo, empruntes digitales correspondantes).
    • Les données biométriques confidentielles (ex: les empruntes digitales) pourraient même être chiffrées pour éviter d’être lues de manière indésirable. Dans ce cas, il faudra envoyer ces données chiffrées à un système informatique de l’Intérieur pour obtenir en retour les données biométriques exploitables.
  • Bref, nos amis de l’Intérieur (Cazeneuve puis Leroux) ignorent tous les avis et recommandations allant contre leur avis (venant de services étatiques ou d’associations de défense des libertés individuelles). Comme je ne pense pas qu’ils soient idiots, ils sont à mon avis hypocrites et ont une idée derrière la tête (l’évolution future de l’exploitation de ce fichier).
  • Je parie que ça va être le silence radio (ou des réponses plus qu’évasives) sur ce sujet de la part des candidats de la présidentielle (le NPA et EELV se sont prononcés contre, mais ça n’a pas été porté comme sujet de campagne), ce qui vaut à un soutient hypocrite du projet actuel.

Animé: allez voir « Your name. » de Makoto Shinkai ! (pas de dévoilement de l’intrigue)

Je suis très déçu que les chroniques télé (Arte, France Info…) et les critiques écrites dévoilent des éléments importants de l’intrigue de ce dessin animé, en particulier des faits se passant dans la dernière partie du film ! Je suis heureux d’être allé le voir en ne sachant rien du film (sauf son réalisateur et son énorme succès au Japon), et j’ai pu pleinement l’apprécier. Donc je peux vous recommander d’aller le voir sans vous poser de question (pour peu qu’il soit diffusé près de chez vous). En japonais sous-titré si possible (question d’ambiance, vu qu’il s’agit d’une histoire se passant au Japon et parlant d’adolescents japonais). (une poignée de détails dévoilant l’intrigue sur cette page)

Il est classé « tout public », mais au Royaume-Uni il est recommandé à partir de 12 ans. Les adultes n’auront pas aucun problème à l’apprécier (ce n’est pas trop simpliste ou enfantin). Les spectateurs de ma séance (en VO en début de soirée) étaient majoritairement des adultes de 20-30 ans, le restant étant des adultes plus âgées et quelques enfants en famille.

Juste un mot sur le thème : il s’agit d’une comédie fantastique. Si vous avec vu « 5 centimètres par seconde » (du même réalisateur, et que je recommande aussi), vous pouvez avoir une idée du type de film (c’est à dire pas « un jeune garçon qui va se battre contre des Méchants grâce à ses super-pouvoirs »).

On comprend mieux certains détails avec des connaissances sur la société japonaise, mais ce n’est pas du tout rédhibitoire. Certains aspects ne peuvent tout simplement pas être traduits du japonais en français (tout comme on ne peut pas par exemple traduire le vouvoiement en anglais), mais les traducteurs ont fait du bon boulot (dans la mesure du possible).

Les dessins sont superbes. Quelle nostalgie de revoir de tels paysages ! (quel(s) type(s) de paysage(s) ? vous le saurez en allant voir le film ! 🙂 ). Les musiques, des Radwimps, sont également sublimes et collent parfaitement à l’histoire.

Pourquoi ne pas avoir tout simplement traduit le titre en français (« Ton nom. ») plutôt que d’avoir gardé le nom anglais (« Your name. ») qui est une traduction directe du nom japonais (« 君の名は。 », « kimi no na ha ») ? Dommage…

 

Pour ou contre Macron?

La candidature d’Emmanuel Macron est au centre des attentions. (mise à jour 11 février)

(mise à jour d’avril: nouvel article)

Points suspects:

  • J’ai la forte impression que l’engouement autour de son « mouvement » ne soit qu’artificiel et trompeur. Il a lancé son mouvement par des consultations de militants, mais ces études peuvent n’être là que pour légitimer les idées que le Chef partage avec lui-même (article intéressant sur les limites des consultations citoyennes).
  • Un projet flou: pour le moment il en reste à des déclarations d’ordre général. Le flou permet que chacun imagine et interprète l’avenir comme il le rêve, et ça permet d’empêcher tout angle d’attaque pour les détracteurs (quand il n’y a pas de projet, il n’y a rien à critiquer). Il faudra attendre début mars pour avoir du concret (enfin, peut-être). On peut penser qu’il s’agit d’une stratégie électoraliste: tant que les sondages montent, il n’y a aucune raison de présenter la moindre chose qui pourrait enrayer la dynamique. Et plus on se déclare tard, moins ça laissera de temps à l’analyse du projet, et ça permet de réorienter son discours en fonction de la situation des adversaires.
  • Des soutiens? Il n’y a pas de personnage public le soutenant et s’étant exprimé explicitement sur ses projets et analyses. Est-il le seul à savoir où il veut nous emmener?
  • Des débats contradictoires? Toujours pas de débat avec un contradicteur (concurrent ou journaliste). C’est à croire qu’on va devoir attendre ceux d’avant premier tour.
  • Qu’est-ce qu’il nous dit qu’il ne va pas au final servir les intérêts du milieu financier d’où il vient (en défaveur de l’intérêt général). Selon l’Obs, ses partenaires dans son parti et son micro-parti de financement ne font pas vraiment dans le social. (d’ailleurs, les promesses n’engagent que ceux qui y croient) On peut avoir un gros a priori  sur sa volonté de lutter contre l’optimisation fiscale.
  • Son action sur les secteurs régulés (taxis, notaires…) avait fait pschitt.
  • Qui le finance? Je suis très curieux de savoir comment se répartissent les donations accordées à son parti (par exemple, sur le total du financement, quelles sont les parts de celles à moins de 50€ et de celles de 7 500€, le plafond).
  • Selon le livre « Dans l’enfer de Bercy: Enquête sur les secrets du ministère des Finances », Macron aurait utilisé (ce qu’il dément) 120 000€ des frais de représentation de Bercy lorsqu’il était en poste pour mettre son mouvement en marche (rencontrer diverses personnalités qu’il reverra par la suite une fois sa candidature officialisée).
  • Gros meeting à 400 000€, boîtes de com’, médiatisation calculée: est-ce bien différent des « autres »?
  • Sous sa direction et après sa démission, Bercy a refusé de communiquer les contrats de concessions autoroutières comme l’a ordonné le tribunal administratif. Quel intérêt a-t-il cherché à défendre? L’accord s’avèrerait-il défavorable aux usagers?
  • Selon lui, le CETA (accords de libre-échange Canada-Union Européenne) aurait dû se faire sans demander l’approbation des divers parlements européens car ces accords commerciaux relèveraient uniquement de la compétence de l’Union (qui a pour une négociation bien plus de poids que les nations prises individuellement), et non pas un accord mixte (qui touche des compétences des États). C’est une analyse controversée (pas partagée par les opposants au CETA). Mais si il a été décidé au préalable que ce sera un accord mixte, alors on ne peut pas prétendre en cours de route que ce n’est pas vraiment le cas et dire aux parlements nationaux « vous avez juste le droit d’en discuter un peu et d’accepter » comme ça c’est passé avec le parlement wallon. Ce qui donne un consensus de façade au niveau européen comme le monde un article intéressant de Mediapart dont voilà un bon extrait.
  • Le bilan: Comment compte-t-il faire passer des réformes quand celles qu’il a porté sous Hollande ont multiplié les manifestations ? Il faudrait qu’il dise clairement qu’il assume la loi Macron et la loi travail/El Khomri et qu’elles sont la base et un modèle de sa future politique.
  • La transformation de l’ISF, cadeau aux plus riches ? Il propose de transformer l’ISF afin qu’il ne cible que les rentes immobilières et pas les actifs financiers qui participent à l’économie. Donc grosso-modo ça sera très favorable à une poignée de super-riches qui ont une fortune en actions et autres.
  • Son discours d’hommage à Jeanne d’Arc à Orléans en mai 2016 (alors qu’il était en poste à Bercy) où les références à la celle-ci (« [fendant] le système] », « rassemblant ») étaient des allusions pitoyables à sa propre candidature future.  Belle démonstration d’instrumentalisation de sa position officielle et d’un bien gros melon.

Points enthousiasmants:

  • C’est un des rares à soutenir ardemment qu’une Union Européenne forte et unie est indispensable sur la scène mondiale (avec une UE à rendre plus démocratique et mieux perçue par les citoyens), alors que nombre d’autres tapent sur Bruxelles pour excuser leurs échecs passés. Que pèse la petite France seule face aux géants économiques états-unien et chinois, ou face aux armes de la Russie? Une UE faible, c’est la garantie que ces géants continuent à discuter avec les membres de l’UE individuellement et à obtenir à chaque fois ce qu’ils veulent.
  • Vu qu’il est « hors-système », il n’a pas à concilier des positions qui sont peu compatibles (ex: Mélanchon-Montebourg/Valls, ou Juppé/Fillon), ni à soutenir des élus condamnés pour des faits graves. (enfin, avec un soutien comme Gérard Collomb qui a fait financer par le public le stade privé de Lyon de son pote Aulas, pas sûr que ça soit une belle démonstration de la recherche de l’intérêt public).

PS: attention, les doutes vis à vis d’un candidat ne veulent pas dire qu’il y ait un autre qui soit plus honnête, plus compétent ou ayant un meilleur projet.