Archives de catégorie : Japon

Choses diverses ayant rapport avec le Japon et la langue japonaise.

Nintendo Switch: configuration en japonais possible

Si on achète une Nintendo Switch en France (et sûrement n’importe où), il est possible de la configurer en langue japonaise: il suffit juste d’aller dans les réglages et de redémarrer (mieux vaut sauver sa partie avant), ce qui prend quelques dizaines de secondes.

J’ai donc eu le plaisir de jouer à Zelda en japonais (les rares dialogues audio tout comme le texte), tout en ayant la possibilité de rebasculer en français quand je ne comprends pas ou que je n’ai pas la motivation. Les kanjis des dialogues sont la plupart du temps surtitrés par des furiganas (hiragana donnant la prononciation).

Animé: allez voir « Your name. » de Makoto Shinkai ! (pas de dévoilement de l’intrigue)

Je suis très déçu que les chroniques télé (Arte, France Info…) et les critiques écrites dévoilent des éléments importants de l’intrigue de ce dessin animé, en particulier des faits se passant dans la dernière partie du film ! Je suis heureux d’être allé le voir en ne sachant rien du film (sauf son réalisateur et son énorme succès au Japon), et j’ai pu pleinement l’apprécier. Donc je peux vous recommander d’aller le voir sans vous poser de question (pour peu qu’il soit diffusé près de chez vous). En japonais sous-titré si possible (question d’ambiance, vu qu’il s’agit d’une histoire se passant au Japon et parlant d’adolescents japonais). (une poignée de détails dévoilant l’intrigue sur cette page)

Il est classé « tout public », mais au Royaume-Uni il est recommandé à partir de 12 ans. Les adultes n’auront pas aucun problème à l’apprécier (ce n’est pas trop simpliste ou enfantin). Les spectateurs de ma séance (en VO en début de soirée) étaient majoritairement des adultes de 20-30 ans, le restant étant des adultes plus âgées et quelques enfants en famille.

Juste un mot sur le thème : il s’agit d’une comédie fantastique. Si vous avec vu « 5 centimètres par seconde » (du même réalisateur, et que je recommande aussi), vous pouvez avoir une idée du type de film (c’est à dire pas « un jeune garçon qui va se battre contre des Méchants grâce à ses super-pouvoirs »).

On comprend mieux certains détails avec des connaissances sur la société japonaise, mais ce n’est pas du tout rédhibitoire. Certains aspects ne peuvent tout simplement pas être traduits du japonais en français (tout comme on ne peut pas par exemple traduire le vouvoiement en anglais), mais les traducteurs ont fait du bon boulot (dans la mesure du possible).

Les dessins sont superbes. Quelle nostalgie de revoir de tels paysages ! (quel(s) type(s) de paysage(s) ? vous le saurez en allant voir le film ! 🙂 ). Les musiques, des Radwimps, sont également sublimes et collent parfaitement à l’histoire.

Pourquoi ne pas avoir tout simplement traduit le titre en français (« Ton nom. ») plutôt que d’avoir gardé le nom anglais (« Your name. ») qui est une traduction directe du nom japonais (« 君の名は。 », « kimi no na ha ») ? Dommage…

 

Kubuntu 16.04: configurer ibus et anthy pour taper en Japonais

Kubuntu et KDE ne permettent pas de configuration facile pour taper du japonais (c’est le bug 329032, pas d’intégration de KDE avec les méthodes de saisie). Voila comment faire depuis une nouvelle installation.

1) Installer « ibus » et « anthy »

Ibus est une « méthode de saisie », un composant du système qui permet de taper des caractères complexes. Anthy est un greffon (aussi appelé « plugin ») pour taper du japonais.

Pour l’installer en ligne de commande, taper ceci puis rentrer son mot de passe:

sudo apt-get install ibus ibus-anthy

Note: si vous préférez la méthode « mozc », rajouter « ibus-mozc » ou bien remplacez « ibus-anthy » par celui-ci.

On peut sûrement l’installer de manière graphique, mais je n’ai pas l’impression que les outils de base de Kubuntu (« Logithèque / Découvrir ») le permettent.

2) L’activer au lancement de la session

Il faut qu’ibus soit lancé automatiquement quand on se connecte.

  • Aller dans « Configuration du système » et dans la section « Démarrage et arrêt »

  • Cliquer sur « Ajouter un programme » et dans la boîte « Choisir une application » taper « ibus-daemon » puis « ok ».

ibus-02-config-sys

  • Dans la boîte suivante liée à ce programme, cliquer « ok ». Si vous avez une boîte d’erreur vous indiquant une erreur d’écriture, pas de problème. Maintenant vous avez « ibus-daemon » dans la liste de programme de démarrage.

3) Configuration pour les programmes

Il faut un réglage additionnel pour que les programmes utilisent ibus. En ligne de commande, exécuter la commande:

im-config -n ibus

Cela créera dans votre répertoire personnel un fichier « .xinputrc ». Il sera lu par je-ne-sais quel programme, et aura pour effet de remplir les variables d’environnement suivantes:

CLUTTER_IM_MODULE=xim
GTK_IM_MODULE=ibus
QT4_IM_MODULE=ibus
QT_IM_MODULE=ibus
XMODIFIERS=@im=ibus

4) Déconnectez-vous

Et ouvrez une nouvelle session afin d’avoir les configurations ci-dessus activées.

5) Configurez les langues de ibus

Normalement vous devriez avoir dans la « boîte à miniature » une icône ibus.ibus-03-config-sys

  • Clic droit, « Préférences »
  • Dans l’onglet « Méthode de saisie », cliquer sur « Ajouter », aller à « japonais » et sélectionner « Anthy ».
  • Note 1: Vous pourriez préférer la méthode « Mozc ». Il parait qu’elle aurait ses avantages, mais elle a l’inconvénient rédhibitoire de ne pas taper par défaut en hiragana (et ce n’est pas configurable), donc je ne vous la recommande pas.
  • Note 2: dans l’onglet « Général », j’ai choisi la combinaison de touche « <Control><Alt> Down » (sic) pour passer d’une langue à une autre. Cela évite d’avoir à cliquer sur l’icône pour changer de langue.

6) Utilisez

Maintenant, dans la plupart des programmes (mais pas les programmes Java), quand la méthode Anthy est activée, vous taperez en hiragana (taper au clavier «toukyou» donne «とおきょう»). Une fois les hiraganas d’un mot tapés, taper « espace » une ou plusieurs fois pour qu’il vous propose différentes écritures en kanji. Taper « entrée » pour choisir l’une d’entre elles.

On peut configurer les raccourcis d’Anthy (dans la fenêtre de configuration d’ibus). Par exemple, j’ai choisi « control-h » et « control-k » pour basculer respectivement en hiragana et en katakana.

Kagoshima-Yakushima: statistiques 2015 d’annulation des bateaux

Voici les statistiques d’annulation du bateau de Kagoshima (Kyūshū) à l’île de Yakushima de 7h30 pour 2014 et 2015, tirées du site des ferrys. La colonne « Inconnus » correspond au statut « :条件付運航 » que je comprends comme « sous conditions ».

Pour ceux qui y prévoient un séjour, mieux vaut se préparer un plan alternatif (même si les chances d’annulation restent faibles pendant les périodes touristiques).

Mois2014
Annulations
2014
Inconnus
2015
Annulations
2015:
Inconnus
Janvier0202
Février5202
Mars1211
Avril2110
Mai0001
Juin0100
Juillet2024
Août4110
Septembre0001
Octobre5300
Novembre0002
Décembre3204

L’état japonais muselle (un peu plus) la presse

Déprimant : Reporters sans frontières, dans son classement mondial de la liberté de la presse annuel a déclassé ces deux dernières années le Japon de la 11ième à la 59ième place. Le gouvernement de Shinzō Abe multiplie les mesures de contrôle de la presse : néo-nationalistes à des postes clefs de la NHK (télé nationale), pressions sur les autres médias, lois étendues sur les secrets d’État (ce qui incluent des informations sur Fukushima) et contre les lanceurs d’alertes, NHK qui oublie largement les manifestations (contre le nucléaire, contre les bases états-uniennes à Okinawa, contre les lois cherchant à contourner le pacifisme japonaise ancré dans la constitution) qui sont habituellement très rares au Japon.

Et malheureusement, cette tendance à limiter les contrepoids et contrôles citoyens (presse, justice…) n’est pas l’apanage du Japon…