Les noms de communes les plus fréquents en France

En partant du jeu de données ouvert des listes de codes postaux, j’ai réuni la liste des noms de communes les plus fréquents en France:

  • 12 communes: Sainte-Colombe
  • 11 communes: Saint-Sauveur
  • 10 communes: Saint-Aubin, Beaulieu
  • 9 communes: Saint-Rémy, Saint-Pierre, Saint-Paul, Saint-Michel, Saint-Marcel, Sainte-Marie, Le Pin
  • 8 communes: Beaumont, Saint-Christophe, Saint-Clément, Saint-Georges, Saint-Hilaire, Saint-Hippolyte, Saint-Loup, Saint-Médard, Verrières

Les mots/noms les plus fréquents (en excluant les articles, prépositions…): Saint (4106), Sainte(361), Martin (257), bois (218), Pierre (180), chapelle (179), Jean (171), val (127), Germain (120), Villers (109), mer (106), mont (102), ville (96), château (94), Julien (88), grand (88), pont (87), Laurent (87), Villeneuve (85), Georges (84), Seine (82), Loire (80), Hilaire (77), André (75), Fontaine (74), Mesnil (73), Neuville (71), Aubin (70).

Un VPN sur odroid M1 avec Wireguard

J’ai configuré un serveur de VPN Wireguard sur mon Odroid M1 (alternative du Raspberry Pi). Cela me permet me connecter à Internet avec mon téléphone de manière sécurisée et confidentielle quand je suis sur un Wi-Fi auquel je n’ai pas confiance. Voici la configuration (j’espère ne pas avoir oublié d’étape).

Continuer la lecture

Odroid M1, premières impressions: pratique, SSD rapide mais CPU lent

J’ai finalement acheté un Odroid M1, vu que le Raspberry 4 (que j’aurais préféré) n’est pas prêt d’être dispo. Mes premières impressions.

  • Une installation basique d’Ubuntu est très simple, juste en mettant un SSD M2, avec une connexion Internet par Ethernet, un écran et un clavier.
  • Petitboot, le gestionnaire de boot, n’est pas mature (ne sauve pas certains réglages).
  • Les performances CPU sont très décevantes, de l’ordre de mon Odroid X2 vieux de 9 ans.
  • Les performances disques avec SSD M2 sont très bonnes. En linéaire, 700Mo/s en lecture, 200Mo/s en écriture avec un simple Fox Spirit PM18 M.2 2280 (marque LDLC). Il y a 9 ans, la puce eMMC de mon Odroid X2 donnait 47Mo/s et 30Mo/s.
  • L’OS officiellement supporté est Ubuntu 2020.04. La version 2022.04 a des limitations de support matériel, notamment pas d’affichage graphique (bref, on ne peut pas l’utiliser en ordi de bureau).
  • Mon vieux modem-routeur Thomson TG784n a un comportement bizarre: je ne peux pas lui donner un bail DHCP illimité. En DHCP le transférer de trafic (ex: de serveur HTTP) cesse de fonctionner au redémarrage suivant quand il obtient une nouvelle IP. J’ai dû mettre une IP statique (et des passerelles et DNS en dur).
Continuer la lecture

Rémunération des parts sociales du Crédit Coopératif

(préambule: s’agissant de placements financiers, je n’ai pas d’expertise particulière, je ne garantie pas que les informations qui suivent soient exhaustives, et n’assume aucune responsabilité sur les pertes que vous pourriez faire)

Cette banque propose d’acheter ses parts sociales. La page consacrée liste des risques, notamment: rémunération non-garantie, risque d’illiquidité (potentielle impossibilité de revendre ses parts), risque de perte de valeur des parts, responsabilité du détenteur vis-à-vis des pertes jusqu’à 5 ans après revente…

J’ai eu du mal à trouver quelle avait été la rémunération (imposable!) des parts « P » (pour les particuliers) par le passé, pour le comparer à l’inflation. Je n’ai pas trouvé directement sur le site du Crédit coopératif, mais en cherchant sur Duckduckgo les pdf de leur site:

  • 2021: 0.5%, 2020: 0% (source, page 44)
  • 2019: 1.15% (source, page 22)
  • 2018: 1.35%, 2017: 1.35% (source: page 59)

Je suis tombé sur ce billet de blog de 2012 où l’auteur est très critique sur le principe des parts sociales de banque dans un but de profit (illiquidité, risques…). Pour lui, c’est plus de l’ordre de l’acte militant.

Application tardive du recours direct (L124-3): Allianz condamnée

L’assurance adverse Allianz a attendu 4 mois et le début d’une procédure judiciaire pour vouloir m’indemniser des dommages faits à mon vélo, que je ne pouvais réparer sans leur aval. Le tribunal l’a condamnée. Je recommande fortement d’éviter cette société d’assurance.

Voila ce que je retiens de ces deux litiges.

Continuer la lecture

Ce que je ne savais pas sur le cyclotourisme

Voila des choses que je me suis rendu compte qu’une fois sur la route.

  • Ne pas surestimer la distance qu’on peut faire lors d’une journée, ni sous-estimer la fatigue et les douleurs qui peuvent s’accumuler au fil des jours. Je pensais au départ que si je pouvais faire sans problème 100km un jour de week-end, je pourrais faire une distance un peu plus courte (ex: 75km) chaque jour de mon trajet. Sauf que pendant un voyage:
    • On n’est plus aussi frais par la suite qu’au premier jour.
    • On peut avoir le vent de face toute la journée, voire pendant plusieurs jours, et ce n’est plus du tout le même effort.
    • On peut se tromper de route ou vouloir faire un détour.
    • Ou partir plus tard le matin. Ou prendre le temps de visiter des lieus touristiques, se baigner, ou juste s’arrêter admirer le paysage.
    • Quand je suis le nez dans le guidon, je n’arrive pas à apprécier le paysage. À 15-20 km/h, j’ai l’impression d’en profiter.
    • On est plus chargé que lors d’une sortie à la journée, donc plus lourd, et moins aérodynamique. Je me contente de 2 sacoches arrières Ortlieb Backroller Classic bien solides et étanches (je recommande!), mais certains ont aussi des sacoches avant, une tente sur le porte-bagage et/ou une remorque.
    • Les pépins physiques sont plus embêtants quand les jours d’efforts s’enchaînent. Lorsque j’atteins ma limite physique, je commence à avoir mal au genou, et enchaîner les jours avec cette douleur est pénible.
  • Prendre en compte l’état de la piste cyclable. Sur les itinéraires des Eurovelo 1 (et sa partie Vélodyssée le long de la côte Atlantique), et Eurovelo 6 (Loire et Danube), de nombreuses portions sont des chemins de terre et de gravillons. Certains courts passages sont faits de pavés. Avec des roues de VTC aux pneus quasi-lisses (ce qui est mon cas, j’ai utilisé mon vélo du quotidien), c’est peu agréable. Cela doit être l’enfer avec un vélo de route. On ne roule pas à 30km/h sur ces portions.
  • Être bien étanche, c’est indispensable. Rouler sous la pluie pendant des heures c’est possible si on a des sacoches étanches. Marques couramment recommandées: Ortlieb et Vaude. C’est plus cher, mais c’est solide et c’est fabriqué en Allemagne (pas par de pauvres exploités d’Asie du Sud-Est). Les Backroller Classic ont un système où la fermeture s’enroule pour être bien étanche, comme avec des sacs de sports nautiques (maintes fois on m’a demandé si je faisais de la plongée, du bateau ou du kayak 😀). Avec en plus une veste à capuche et un pantalon de pluie couvrant les chaussures, on reste au sec, c’est magique.
  • Avoir un garde-boue. Je n’en ai pas (en fait j’ai un pauvre modèle Décathlon simple qui ne tient pas bien donc que je n’ai pas emporté). Je pensais en bricoler un sur mon porte-bagage avec un sac poubelle et de l’adhésif, mais je n’ai pas anticipé la pluie ce jour-là. Au final, le vélo était bien crade.
  • Avoir les outils nécessaires pour les différents déboires. Si vous avez un problème technique et que vous êtes loin de tout magasin de vélo, ça risque d’être très embêtant pour votre périple. J’avais limité mon matériel à un multi-tool, une pompe, 2 chambres à air, un pneu, des démontes-pneus, des ciseaux, des câbles de freins et de vitesses et de l’adhésif. Cela m’a suffit, mais il me faudrait aussi de quoi réparer la chaîne. J’ai croisé un cycliste du coin qui avait endommagé sa chaîne, et si j’ai un dérive-chaîne dans mon multi-tool, je n’avais pas de maillons de rechange. Heureusement un autre voyageur en avait.
    Pour la prochaine fois, je pense avant de partir m’entraîner à démonter ou réparer les différentes parties qui peuvent poser problème (ex: changer le câble de frein).
  • Il n’y a pas de consignes à bagages dans certains lieux touristiques (ex: la dune du Pilat). J’ai vu plusieurs fois que certains laissent leurs sacoches sur le vélo, moi je ne suis pas rassuré.

En tous cas, mes deux voyages le long de la côte Atlantique et le long de la Loire ont été de très bonnes expériences (et en plus c’est écolo). Je recommande.

Conseil selle pour cyclotourisme: SMP TRK Medium (non-gel)

Pour un voyage à vélo, les selles en cuir, notamment la Brooks B17, sont plébiscitées. Je n’en ai pas acheté une parce que je ne voyage pas souvent, elles sont plus cher (au moins 100€) et les selles en cuir craignent la pluie (il faut les protéger avec un couvre-selle). Je me suis tourné vers une SMP TRK Medium (version sans gel) qui est également populaire et que je recommande, plutôt qu’une selle avec gel.

Ma selle de remplacement de mon VTC, une Giant Contact Confort+ avait subi des petites coupures qui commençaient s’agrandir et laisser sortir le gel. Comme elle avait tendance à me donner des sensations de brûlures lors de ballades ou lors d’un voyage cyclotouristique le long de la Vélodyssée, j’ai songé à la remplacer.

Dans les forums, les selles en cuir sont très souvent citées par les voyageurs. En synthétique, c’est la SMP TRK Medium que j’ai vu plusieurs fois (attention, il y a une version gel). Contre-intuitivement, les selles avec gel sont déconseillées dans les forums de voyageurs, ce qui peut expliquer mon inconfort pendant des journées de pédalage avec la selle gel Giant. Certains leur reprochent à leur forme de finir par s’affaisser.

Lors de mon dernier voyage (15 jours avec 50km par jour), la SMP TRK a été satisfaisante. J’ai par contre eu quelques petites irritations/lésions qui ont provoqué des sortes de petites boules, qui ont disparues après le voyage. Un peu inquiétant mais pas vraiment douloureux. Cela est peut-être plus dû soit au réglage de ma selle (avant-arrière) ou bien aux types de vêtements que je portais (pas de cuissard mais un short de jogging et des boxers et slips classiques).

En fait, maintenant je ne vois pas l’intérêt d’une selle gel: au quotidien les vertus de tel ou tel type de selle seront limitées vu la brièveté du trajet, et pour les voyages le gel n’est pas recommandé.

Nexity, un syndic qui ne respecte pas le RGPD

Ma copropriété avait quitté le syndic Nexity étant donné que nous n’étions plus du tout satisfaits de leurs services. Mais cette société m’envoie des pubs pour leurs activités de ventes immobilières, et malgré mes demandes multiples que je sois supprimé de leurs fichiers (sauf motifs légitimes pour les données de mon ancien contrat de syndic) en vertu du Règlement général sur la protection des données et une plainte (jugée recevable) auprès de la CNIL je reçois encore des pubs. Et aucune réponse de la part de Nexity.

Nexity, une société que je conseille d’éviter.