Archives de catégorie : Firefox

Site mobile NextInpact: comment sauver le mot de passe avec Firefox Android

Le gestionnaire de mot de passe n’est pas déclenché quand on se connecte au site mobile de NextInpact avec Firefox pour Android, ce qui est peu pratique.

Pour palier cela, on peut se connecter à son compte par la page https://compte.nextinpact.com/ pour laquelle le gestionnaire fonctionne. Ensuite, on peut retourner au site mobile sur lequel on est identifié.

(pourquoi cela ne fonctionne pas? parce que le site valide le formulaire de login avec un bouton classique et un appel Ajax plutôt qu’une validation de formulaire HTML classique; le gestionnaire de Firefox n’enregistre les mots de passes que lors de la soumission d’un formulaire)

Firefox pour Android: les mots de passe n’étaient pas enregistrés

Je croyais que l’enregistrement des mots de passes était cassé dans Firefox pour Android. Après investigation, il s’avère que j’avais un jour choisi « ne pas enregistrer » pour ce site. Pour le réinitialiser, cliquer sur la planète/le cadenas à gauche de l’URL du site et choisir « Modifier param. de site ». Ensuite, cocher le réglage ignorant la sauvegarde des identifiants et cliquer sur « Effacer ». À la prochaine connexion, Firefox devrait vous demander si vous voulez sauver vos identifiants.

Firefox: quand le mot-clef de recherche ne cherche plus

Dans Firefox, on associer un mot-clé à un champ de recherche d’un site web, ce qui permet par la suite d’utiliser ce mot-clé dans la barre d’URL pour lancer rapidement une recherche. Après le bug des mots-clefs par sauvés, en voilà un autre: parfois l’utilisation du mot-clef ne recherche plus. Supprimer le marque-page et le recréer a pour moi résolu le problème. Supprimer le mot-clef du marque-page n’avait rien résolu.

Firefox: quand les mots-clés de recherche ne sont plus sauvés

Dans Firefox, on associer un mot-clé à un champ de recherche d’un site web, ce qui permet par la suite d’utiliser ce mot-clé dans la barre d’URL pour lancer rapidement une recherche. Il m’est arrivé de ne plus pouvoir sauver/modifier des mots-clés. Pour le réparé, j’ai procédé de la sorte:

  • J’ai fermé Firefox
  • J’ai ouvert le fichier « places.sqlite » situé dans mon profil Firefox avec un éditeur de fichier SQLite (par exemple, l’extension Firefox « Gestionnaire SQLite », à exécuter depuis un autre profil Firefox!).
  • Dans la table « moz_keywords » j’ai supprimé les enregistrements dont la valeur « keyword » correspondaient aux mots-clés que je n’arrivais pas à sauver.
  • J’ai sauver ce fichire SQLite et j’ai redémarré Firefox

Pourquoi l’altitude du GPS semble fausse sur Android

Bizarrement, plusieurs de mes programmes Android (SatStat, Firefox) rapportent une altitude fausse (50m de plus). Par contre GPS Test retourne une altitude qui me semble plus correcte. Je supputait que cette différence était due au fait que le calcul était fait par les programmes (d’après les données GPS brutes). En fait, l’API Android fournit l’altitude, mais celle-ci est relative au système géodésique WGS 84 qui est différent du niveau moyen de la mer. Une conversion est donc requise, ce que fait GPS Test. Information sur Stackoverflow.

KDE: Firefox ouvre les répertoires avec Nautilus et pas Dolphin

Voilà un bug un peu irritant, dû au fait que Firefox n’utilise pas un moyen standard pour déterminer quel gestionnaire de fichier utiliser. Il y a plusieurs moyens de résoudre ça (de manière peu élégante):

  • Pas terrible: désinstaller Nautilus.
  • Mieux mais pas pérenne: lancer au démarrage de la session KDE un service Dolphin avec la commande « /usr/bin/dolphin --daemon ». Cela se fait dans « Configuration du système / Démarrage et arrêt / Ajouter un programme ».

C’est ce genre de problème qui fait qu’utiliser Linux au quotidien est tristement pavé de bugs et comportements bizarres…

Firefox: problematic extensions, slow closing, extensions data loss

For (at least) several months, the first start-up of Firefox after a Linux logout gives me a session-restore page, indicating that it did not stopped properly. It also causes data loss in some add-ons. After some investigation, it turned out the causes were the following:

  • Some add-ons made closing Firefox very slow (about 1 minute!): there is a conflict between « Privacy Badger » et « Self Destructing Cookies« , and also « Tab Memory Usage » by itself is a problem.
  • When closing the Linux session, the session managers of the desktop environments (KDE, XFCE, Unity) gives the programs some time to shutdown properly (7-15 seconds I think). In my case, Firefox was killed every single time. This timeout not being configurable (without modifying the code et recompiling), the only solutions were either make the closing faster or manually closing Firefox before disconnecting. I find the way Windows handles it better: after the timeout, it asks the user if he wants to kill the remaining programs.
    Now that I disabled « Self Destructing Cookies » and « Tab Memory Usage », it takes a bit less that 10s for Firefox to stop, which it still not enough for it to close properly 100% of the time.
  • The add-ons using the « Simple storage » API (like MyKanji) save their data on the disk when the browser stops (even if the data was not modified recently!), and the data may be lost if the browser is killed at this moment.

Conclusions:

  • It may be one of the reasons why Mozilla wants to normalize the add-ons API (in addition to the security and the multi-process browser). Investigating the conflicting add-ons can be time-consuming, and a majority of users may think that Firefox itself is slow. Once I disabled the offending add-ons, my browser had a second youth.
  • Hard-coded time-outs (also known as « magic numbers ») are bad. It’s better to have a default value and a configurable setting (even if not documented).

Firefox: extensions problématiques, fermeture lente, perte de données d’extensions

Depuis plusieurs mois (au moins), le premier démarrage de Firefox suivant une fermeture de session Linux m’accueille avec une page de restauration de session (due à un incident lors de la fermeture). Cela entraînait également la perte de données de certaines extensions. Après investigation, les causes étaient les suivantes:

  • Certaines extensions rendaient la fermeture très lente (1 minute!): d’une part il y a un conflit entre « Privacy Badger » et « Self Destructing Cookies », et d’autre part « Tab Memory Usage » en lui-même pose problème.
  • Lors de la fermeture de session, les gestionnaires de session des différents environnements de Linux (KDE, XFCE, Unity) laissent aux programmes un délai limité (7-15 s je crois) pour se fermer proprement avant de les tuer. Et donc dans mon cas, Firefox était tué à tous les coups. Ce délai n’étant pas configurable (sauf modification et recompilation), les seules solutions sont soit de rendre la fermeture plus rapide, soit de fermer manuellement Firefox avant de se déconnecter. J’aurais préféré que ce soit comme sous Windows: qu’après le délai, le système demande à l’utilisateur si il veut vraiment tuer les programmes restant.
    Maintenant que j’ai désactivé « Self Destructing Cookies » et « Tab Memory Usage », le temps de fermeture de session est d’un peu moins de 10 s, ce qui reste toujours trop pour clore la session avec succès à tous les coups.
  • Les extensions utilisant l’API « Simple storage » (comme « Mes Kanjis ») sauvent sur disque leurs données à la fermeture du navigateur (même si les données n’ont pas été modifiées récemment !), et si le navigateur est tué à ce moment, les données peuvent être perdues.

Conclusions:

  • Ça donne une explication supplémentaire à la volonté de Mozilla de normaliser les API des extensions (en plus de la sécurité et de la répartition sur plusieurs processus). Partir à la chasse aux conflits peut être fastidieux, et de nombreux utilisateurs tireront la conclusion que Firefox est un navigateur poussif. Une fois les extensions fautives désactivées, mon navigateur a connu une seconde jeunesse.
  • Les délais en dur dans le code (aussi connu sous le nom de « nombre magique »), c’est mal. Mieux vaut avoir une valeur par défaut pouvant être remplacée par une valeur configurable (même si celle-ci n’est pas documentée).