Coup bas: Google bannit Adnauseam de Chrome, sans fondement

Adnauseam est une extension pour navigateurs (dont Chrome) qui clique automatiquement sur les pubs des pages web afin de rendre ces publicités non-rentables (si les annonceurs payent pour que les gens voient les pubs et que les statistiques des vues sont noyées par de clics bidons, alors il devient très difficile d’évaluer l’efficacité des pubs) et diminuer l’intérêt du profilage des visiteurs. Elle peut aussi cacher les pubs et bloquer le contenu malveillant.

Google vient de bannir de son Web Store (qui propose des extensions pour Chrome) cette extension. Motif? L’extension violerait les conditions d’utilisation du Web Store en n’ayant pas un unique but (ce que l’équipe d’Adnauseam réfute). Une raison fallacieuse qui vise à protéger à protéger ses intérêts financiers. Pire, ils la désactivent et empêchent son installation manuelle.

Google est adepte de ce genre de coups bas. Dans les premières qui me viennent en tête: comment ils forcent la main à l’utilisateur sous Android pour qu’il collecte des données de géolocalisation, leur lutte pour empêcher les utilisateurs qu’ils soient root sur Android ou pour empêcher les constructeurs de téléphones d’avoir des modèles basés sur des forks d’Android (comme la version d’Amazon).

Et ça marche: la plupart des gens utilisent la recherche Google, ont un compte Gmail et un téléphone Android. Mettre trop de pouvoir dans les même mains ne figure rien de bon. Mais l’inertie humaine fait que ça n’est pas prêt de changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.