Matériel proprio, obsolescence informatique et tristesse

Je viens de changer la batterie de mon téléphone, et je me suis dit que je pourrais réutiliser ma tablette Nexus 10 (sortie en 2012) pour lire des articles. Je n’ai pas utilisée depuis des années, et elle ne s’allume plus. Changer la batterie coûterait 40€ (sans garantie de succès) et la dernière version d’OS (y compris alternatifs) est antédiluvienne.

Je vois un point commun avec mon mini ordinateur Odroid (et les téléphones en général): ils sont basés sur du matériel dont les pilotes ne sont disponibles que sous la forme de logiciels propriétaires, ce que fait qu’une fois que les mises-à-jour logicielles officielles s’arrêtent les versions communautaires (ex: LineagoOS) finissent par s’arrêter également. Et donc on a le choix entre rester sur une version ante-diluvienne (avec des problèmes de sécurité, des versions de programmes obsolètes et certains ne pouvant être mis à jour) ou devoir changer de matériel. Si le matériel était plus ouvert (comme nombres de composants pour PC), ça augmenterait radicalement la durée de vie des produits. Et donc faute de cela, ma tablette est maintenant un déchet électronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.