L’état japonais muselle (un peu plus) la presse

Déprimant : Reporters sans frontières, dans son classement mondial de la liberté de la presse annuel a déclassé ces deux dernières années le Japon de la 11ième à la 59ième place. Le gouvernement de Shinzō Abe multiplie les mesures de contrôle de la presse : néo-nationalistes à des postes clefs de la NHK (télé nationale), pressions sur les autres médias, lois étendues sur les secrets d’État (ce qui incluent des informations sur Fukushima) et contre les lanceurs d’alertes, NHK qui oublie largement les manifestations (contre le nucléaire, contre les bases états-uniennes à Okinawa, contre les lois cherchant à contourner le pacifisme japonaise ancré dans la constitution) qui sont habituellement très rares au Japon.

Et malheureusement, cette tendance à limiter les contrepoids et contrôles citoyens (presse, justice…) n’est pas l’apanage du Japon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.